Arts Plastiques

Dans la galerie de l’espace culturel de la cathédrale de Créteil (2 rue Pasteur Vallery-Radot) des expositions temporaires

consacrées à un ou plusieurs artistes :
peinture, sculpture, photo.
Rencontres avec des artistes.
« Rencontres Cathédrale » – tous les deux ans, regroupent une quarantaine d’artistes ayant travaillé sur un thème donné et sélectionnés sur dossier par un jury.

Horaires d’ouverture
du lundi au vendredi de 10 h à 19 h
le week-end de 15 h à 18 h

Du 23 septembre 2020 au 2 décembre 2020
Exposition Jean-Claude Faujour, peintre 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2020-09-affiche-Jean-Claude-Faujour-724x1024.jpg.

Ange & Luce in situ
Cette histoire se passe au milieu du 19ème siècle …
……………………………………………………………………………………..
En 2016 J’ai commencé à leur rendre hommage en les faisant voyager dans des lieux insolites.
Je les ai dessinés sur du bois et je les trimbale dans ma voiture, à la recherche de situations permettant la réflexion.
Je les photographie in situ.
Ange et Luce n’ont pas fini de nous étonner et de nous émouvoir.
J’en remercie monsieur Millet . 
                                         Jean-Claude Faujour

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est A-L-RECTANGLE-30-1024x768.jpg.
Ange et Luce dans l’atelier de Jean-Claude Faujour
 
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ©-J.Faujour-ADAGP-NA-2005-05-25-029-A.jpg.
Jean-Claude Faujour dans son atelier. photo © J.Faujour-(ADAGP)

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ©-J.Faujour-ADAGP-NA-2007-04-26-134-A.jpg.
Jean-Claude Faujour dans son atelier. photo © J.Faujour-(ADAGP)

 

Du 5 décembre 2020 au 18 mars 2021
Exposition Marjan

J’ai toujours été attiré par la peinture et la couleur. Je fréquente depuis toujours les musées, je lis beaucoup, et j’écris souvent. C’est au moment où je n’arrive plus à écrire ce que je ressens, que je couche mes impressions et sentiments sur la toile. Je n’ai fait aucune école et je peins à l’instinct. J’aime les peintres dits fauves : André Derain, Georges Rouault, Kees Van Dongen, entre autres.                     Marjan

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 96132966_954943331642377_2646233388058411008_o.jpg.

Du 24 mars 2021 à la fin juin
Exposition Henri de Maistre

Double vocation de peintre profane et religieux, directeur des Ateliers d’Arts Sacrés de 1926 à 1947
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DE-MAISTRE-260-1-855x1024.jpg.
Notre-Dame vue à travers les arbres par un matin d’hiver 1938 Pastels sur papier Collection particulière

         Henri de Maistre (1891 – 1953) découvre très tôt sa vocation d’artiste et fréquente l’école des Beaux-Arts à Paris.
La guerre de 14/18 le marque profondément. Il se tourne vers des sujets religieux sans négliger toutefois son importante œuvre profane.
      En 1920, il intègre les Ateliers d’Art Sacré, créés en 1919 par Maurice Denis et George Desvallières. Il assiste Maurice Denis dans la décoration de la coupole du Petit Palais à Paris et participe avec lui au décor de l’église Saint-Louis de Vincennes,  mais sera surtout, dans les années trente, maître d’œuvre et artiste associé au décor d’églises : l’église du Saint-Esprit, la chapelle Saint-Michel de Picpus, la chapelle du collège-lycée Saint-Louis de Gonzague, …
      Pendant l’été 1939, Henri de Maistre s’installe à Montpellier avec sa grande famille. Il ne peut être mobilisé en raison de ses blessures de la Première Guerre mondiale. Il poursuit son activité artistique religieuse et profane et participe à de nombreuses expositions, par exemple au Salon d’Automne de Paris en 1944, où il montre des toiles de Montpellier.
      En 1947, il ferme les Ateliers d’Art Sacré en raison d’une raréfaction des commandes.
Le Musée de Bernay lui a consacré une très belle exposition.